Mon histoire et le son

J’ai suivi des études en physique. Mais je n’étais pas à cette époque désireux de mettre mes compétences au service d’industriels sans scrupules, qui n’allaient pas dans le sens de la nature.

Etant musicien passionné, je me suis d’abord lancé dans le milieu du spectacle en temps que musicien compositeur, principalement autour des disciplines de cirque. J’ai accompagné des jongleurs, des acrobates, des comédiens, dans différents lieux et structures comme des théâtres, festivals, maisons de retraite, MJC, hôpitaux… J’ai été le metteur en musique.

Mi 2014, j’ai eu l’opportunité de proposer des berceuses indiennes en duo avec un flûtiste bansuri, Patrick Rudant, à l’hôpital William Morey de Chalon-sur-Saône. Ses compositions (flûte, harmonium du Rajastan et bols tibétains), ont été proposées de chambre en chambre dans le service de menace d’accouchement précoce, en pédiatrie et en néonatalité.

Pendant un an et demi, j’ai pu observer les bienfaits de la musique sur les patients: adultes comme prématurés réagissent vers une amélioration de leur états au bout de quelques mesures. On pouvait voir sur les écrans de contrôle, chez les prématurés, une augmentation du taux d’oxygène dans le sang et l’amélioration de la courbe du système sympathique et parasympathique.

Après cette expérience à la fois surprenante et intrigante, j’ai voulu aller plus loin dans l’exploration du son et de la vibration. La sonothérapie est alors apparue comme une évidence et je me suis formé avec Emmanuel Comte.